Contactez un expert
Fabrice BLANCO
+33 677 60 42 90

Abattements d'odeurs industrielles et de COV sur des évents de cuves / partenariat Airpoll : skids de désodorisation pour traiter des rejets gazeux polluants.


Installation d'une unité de désodorisation
Installation d'une unité de désodorisation

Résumé

  • Suppression des nuisances olfactives pour les riverains
  • Mise en conformité des rejets gazeux
  • Protection du personnel d'exploitation

Le contexte
Dans l’industrie du bitume, par exemple, les émanations au moment de la fabrication, du stockage et du remplissage des camions citernes sont chargés en COV (composés organiques volatiles) et en H2S.

Objectifs de l’industriel

  1. 1
    Réduire les odeurs industrielles et mieux intégrer un site de fabrication d’enrobé dans son environnement
    A noter : le site expérimente un observatoire d’odeurs qui permet d’associer les riverains à la recherche d’un plan de progrès pour limiter voire éliminer les nuisances liées à ce type d’activité. Objectif atteint

Le principe technique mis en œuvre

Airpoll développe des solutions innovantes pour traiter les évents polluants des cuves contenant le bitume à 180°C soit au moment de la fabrication et du stockage des matières soit lors des étapes de remplissage des camions citerne.

L’unité de désodorisation, compacte, comprend un échangeur cyclonique développé par APC Airéco.
Le procédé cyclonique mis en œuvre, associé au lavage d’air, permet l’abattement des COV, participe à la purification de l’air et à l’action de désodorisation. Il assure un refroidissement des COV (inférieur à 20°C), permettant d’envisager un traitement final.

Un module de réchauffage permet ensuite de désaturer l’air. Associé à un caisson dévésiculeur, il permet de séparer la part de liquide résiduel (huile et eau) de l’air.

Le traitement final, si nécessaire, se fait par photocatalyse, si la charge résiduelle est faible ou par charbons actifs si la charge résiduelle est trop importante.

En tout état de cause, la solution mise en œuvre par Airpoll limite les traitements secondaires éventuels et optimise la durée de vie des charbons actifs entre 2 maintenances.

L’eau de lavage est recueillie, dépolluée en continu dans un bac déshuileur, puis recyclée en eau de lavage.
La vidange du déshuileur et les condensas du filtre dévésiculeur sont raccordés à une cuve de déchets et peuvent être recyclés dans le process industriel du client.

Les résultats obtenus

Airpoll garantit un abattement de plus de 90 % des composés chimiques et veille au respect des arrêtés préfectoraux et des ICPE relatifs aux COV ou aux odeurs.